Alain-Marc Rieu

Research, teaching and communication / Recherche, enseignement et communication

Accueil > Fields of research and teaching > Global studies in human and social sciences > Géopolitique des Global Studies in human and social sciences

Géopolitique des Global Studies in human and social sciences

Intervention dans le séminaire de Gregory Lee, directeur de l’IETT

IETT
Lyon, MILC
16 décembre 2016
14h30

Introduction au problème

Voir un document de mars 2015 pour introduire la présentation et la discussion.

Voir aussi dans la rubrique Interventions de ce site web l’état actuel de la pensée française dans un pays comme le Japon : une photo du rayon "pensée française" dans une des plus grandes librairies du Japon.

Ce qu’on y voit, ce qu’on y trouve, c’est la "pensée nationale française".

Les deux textes sur les Global studies mis en ligne ont été publiés par Taiwan National University suite à une invitation.

L’idée de cette "université nationale" censée jouer le rôle de "Flagship university" (c’est le terme employé à UC Berkeley dans les études portant sur les universités mondialisées) est de montrer que la recherche en "Humanities and social sciences" à Taiwan était la plus avancée en Asie de l’Est et même dans le monde.

Le message tacite de Taiwan, c’est que la Chine ne peut avoir qu’une pensée nationale chinoise, qu’elle est donc en arrière et arriérée.

J’ajouterai prochainement un complément pour montrer que l’avant-garde que prétendait exprimer Taiwan n’est guère plus avancée que la pensée du continent.

Tout cela pour exposer ce que je nomme la "géopolitique des Global studies".